Kilonga dans les régions

Les zones d’intervention du programme USDOL ont été sélectionnés suivant les recommandations du ministère du travail et la présence de populations ciblées par le programme et les partenaires intermédiaires. L’existence d’institutions locales de lutte contre le travail des enfants relativement opérationnelles  a été aussi prise en considération pour le choix des zones d’intervention.

Les critères de sélection des Régions d’intervention :

  1. Les zones identifiées comme vulnérables par nos partenaires (parmi lesquels l’USAID) et la communauté internationale en termes de contraintes économiques, d’insécurité alimentaire, de faible accès aux services de santé, etc et où les activités humanitaires sont prioritaires;
  2. Les zones où sévît l’exploitation sexuelle des enfants
  3. Les zones où l’exploitation minière ou d’autres activités économiques utilisent ou sont favorisent  le travail des enfants
  4. Des taux élèves d’abandon scolaire
  5. Des taux élevés d’analphabétisme et
  6. Des institutions officielles responsables de la Lutte Contre le Travail des Enfants fonctionnelles ou susceptibles d’être crées

En conséquence, 7 sur les 22 régions de Madagascar ont été sélectionnées pour la mise en œuvre des activités du programme USDOL : Alaotra Mangoro, Analamanga, Anosy, Atsinanana, Diana, Haute Matsiatra et Vakinankaratra. Elles sont décrites ci-dessous.

  • Écouter
  • Lire phonétiquement

Analamanga (dans la région d’Antananarivo, la capitale): Avec une forte densité de population, la région connaît bien les PFTE et plusieurs ONG et associations oeuvrent en faveur des enfants victimes. Malgré l’intensité des efforts récents, beaucoup reste a faire, à la fois en termes de couverture géographique et en termes d’éradication des PFTE. Parmi les 7 régions ciblées, c’est dans cette région que l’on trouve la plus forte incidence du travail des enfants: 85,9% des garçons et 68,8% des filles travaillent. Le taux moyen est de 77,8% (étude de base KILONGA, 2009). KILONGA ciblera plus d’enfants a Analamanga que dans d’autres régions. Les efforts de sensibilisation y seront également plus intensive. Les enfants travailleurs y sont impliqués dans le travail domestique (21,02%), dans l’agriculture (24,38%) et dans d’autres secteurs (54,59%).